HERMA - L'historique

La fondation

Heinrich Hermann, né en 1870 à Stuttgart, fondateur de HERMA, père de famille et chrétien croyant, était un entrepreneur passionné doté d'une intuition visionnaire, prêt à travailler avec acharnement et à courir des risques. C'est à Heinrich Hermann que nous devons HERMA aujourd'hui.


1906

« J’ai vendu les première étiquettes à Daimler début février » – C’est en ces termes que Heinrich Hermann, fondateur de l’entreprise (photo ci-contre avec son épouse Christine), décrit comment tout commença. En 1906 à l’âge de 30 ans, Hermann s’installe à son compte avec deux employés dans le métier des arts graphiques, et flaire de grandes chances dans la fabrication d’étiquettes en relief et volantes. En effet, l’offre en en produits industriels, qui connaissait une croissance fulgurante à l’époque, exigeait de nouveaux moyens d’identification et de marquage.


1910

Cachets volants et étiquettes pour saucisses viennent compléter l’assortiment. La jeune entreprise est sur la voie du succès. L’atelier se révèle bientôt trop exigu pour les employés désormais au nombre de 29 ; au numéro 300 de l’Ulmer Strasse est érigé un nouveau bâtiment sur lequel on peut lire la fière inscription : « Hch. Hermann, fabrique d’étiquettes et imprimerie ».


1913

Les étiquettes en relief s’imposent dans toute l’Europe. La première représentation à l’étranger est ouverte en Angleterre.


1914 à 1924

Avec l’éclatement de 1ère Guerre mondiale, l’entreprise endure de lourdes épreuves. En 1915, Heinrich Hermann est appelé au front. Sa femme Christine dirige alors l’entreprise, dont l’assortiment est complété par des articles pour la poste militaire. Malgré les circonstances difficiles, l’entreprise peut être conservée, puis réorganisée après la guerre. Dans le cadre de cette réorientation est créé le logo au voilier comme premier emblème de marque.

Au cours des années d’inflation paralysant l’économie, l’entreprise connaît un sensible essor dû à de nouvelles idées de produits, par exemple l’humecteur rapide, l’étiquette à épingler et la bande adhésive. Ils sont en partie fabriqués sur des machines développées et construites par l’entreprise elle-même. Ainsi, le savoir-faire en matière de construction mécanique s’accroît parallèlement au développement de l’entreprise.


1926

La photographie devient de plus en plus populaire. Avec le coin-photo « Transparol », qui est pratiquement invisible grâce à la pochette transparente pour encarter, Hermann pose enfin le jalon qui aura une influence décisive sur la croissance de l’entreprise pendant des années. En 1935, l’entreprise réalise la moitié de son chiffre d’affaires avec ce produit.


1928

Patriarche et protestant dans la tradition du Wurtemberg, Hermann crée une caisse de secours « qui prévoit l’octroi de subsides à tous les employés qui se retrouvent malgré eux dans une situation désespérée suite à une maladie, à l’âge, à une invalidité ou à un accident ». Ce n’est pas une chose qui va de soi pour une entreprise comptant tout juste 120 employés. Son engagement social dépasse largement le simple aspect financier : à la fin des années 20, il obtient, par une intervention obstinée auprès des autorités, la construction d’une crèche ouverte toute la journée à Wangen, qui existe encore de nos jours.


1929

« Clipfix », une nouvelle fermeture d’emballage en papier avec insertion de fils métalliques, assure une croissance supplémentaire du chiffre d’affaires.