HERMA - L'historique

La deuxième génération

1939 á 1950

Heinrich Hermann meurt peu après l’éclatement de la guerre. Son fils aîné Eberhard, prévu comme successeur, tombe en Prusse-Orientale ; les deux fils cadets, Werner et Heinrich, sont faits prisonniers. C’est donc leur mère, Christine Hermann, qui devient responsable des affaires, comme elle le fut déjà pendant la 1ère Guerre mondiale. Les bâtiments et les machines de l’entreprise traversent les années de guerre pratiquement sans dommage. Après son retour de captivité fin 1945, Werner Hermann (à gauche) reprend tout d’abord seul la direction de l’entreprise, et à partir de 1953, Heinrich Hermann Jr (à droite) l’assiste dans cette fonction. À la fin de la guerre, il ne reste plus qu’une soixantaine d’employés sur les 200 à l’origine. Avec la réforme monétaire de 1948, la demande s’accroît de nouveau, et avec elle le nombre des employés, qui dépassera bientôt 200.


1951 et années suivantes

Inspirée par les nouveaux « Super Markets » aux États-Unis, la société « Heinrich Hermann Papierwarenfabrik » devient la première entreprise allemande qui développe son propre procédé d’enduction de papier adhésif et, avec « arco », propose des étiquettes adhésives. Les petites étiquettes de prix autocollantes créent par exemple une condition pour la marche triomphale du libre-service dans le commerce. Après « Transparol », c’est le deuxième lancement de produit décisif pour le développement de l’entreprise. En 1953, l’entreprise emploie 400 personnes et près de 100 travailleurs à domicile – chiffres encore inégalés jusqu’alors.


1955

Le gommage autoadhésif, développé dans le propre laboratoire de l’entreprise, permet également de confectionner des coins-photos adhésifs. Sous la marque traditionnelle « Transparol », ils deviennent rapidement un grand succès de vente en Allemagne, au Benelux, en Espagne, en Italie et en Autriche.


1956 et années suivantes

L’entreprise célèbre son jubilé. Et puisque les nouvelles étiquettes adhésives gagnent rapidement des parts de marché, l’entreprise met à profit son savoir-faire dans la construction mécanique pour développer ses propres « distributeurs d’étiquettes ». Les premiers appareils, type A et type C, sont exclusivement conçus pour être actionnés à la main. En 1960 est présentée la première étiqueteuse électrique, le modèle F, et « aïeule » des étiqueteuses modernes HERMA. Sa particularité : le chauffage intégré, car avec les films et les papiers mis en œuvre à l’époque, les étiquettes ne pouvaient être détachées qu’une fois chauffées.


1961

À Bonlanden est célébrée la fête pour l’achèvement du gros œuvre de la nouvelle usine d’enduction de papier adhésif – les locaux de production à Wangen ne répondant plus aux exigences de cette fabrication. Le site est constamment agrandi au cours des décennies suivantes.


1963

Une nouvelle tendance apparaît : l’ordinateur ; et les étiquettes adéquates.


1964

Achat de la société REX à St Andreasberg/ Harz. Depuis, les fameux protège-livres, avec la typique protection des bords rouge, sont un produit de la marque HERMA, qui a été vendu plus de 200 millions de fois jusqu’à présent.


1965

L’emblème de marque « HERMA avec étoile » voit le jour – pour des produits au gommage autoadhésif. Les clients parlent de plus en plus de HERMA quand ils pensent à « Heinrich Hermann Papierwarenfabrik », qui est encore la désignation officielle de l’entreprise. Au milieu de l’année 1969, HERMA se hisse officiellement au rang de marque générale de l’entreprise.


1968

L’étiqueteuse HERMA 200 est introduite sur le marché. Grâce à sa conception modulaire, elle peut être adaptée aux différents besoins des clients.


1969-1973

On ne peut plus se passer des étiquettes adhésives dans la vie quotidienne. Leur part dans le chiffre d’affaires global de HERMA atteint environ 90 pour cent.
Avec le rapide accroissement de la demande, deux nouveaux centres de production d’étiquettes sont créés simultanément : à Deizisau et à Filderstadt-Bonlanden.


Début des années 70

Afin de mieux s’orienter sur les différents marchés, l’entreprise jusqu’alors strictement organisée par fonctions, est divisée en trois secteurs d’activités opérant de manière autonome : Matériaux adhésifs, Systèmes d’étiquetage et Articles de papeterie. À cette époque, une telle organisation par secteurs est une innovation absolue pour une entreprise.